Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Rando Photo

rando navarenx 22 km

12 Août 2017, 15:43pm

Publié par Angelique & Cyrille

Navarrenx est une commune française située dans le département des Pyrénées-Atlantiques (Béarn), en région Nouvelle-Aquitaine.

Le gentilé est Navarrais1.

Depuis 2014, la commune a été admise à rejoindre l’association Les Plus Beaux Villages de France

Son nom en occitan béarnais est Navarrencs. Les panneaux à l'entrée de la ville privilégient la graphie Nabarréncs (à comparer avec le nom donné, de temps immémoriaux, par les basques Souletins voisins Nabarrenkoxe, mais aujourd'hui, sur les panneaux routiers bilingues il est inscrit en basque batua Nabarrengose.

Histoire

 
Puits de défense sur les remparts.

Vers 1078 une charte fait pour la première fois mention écrite du nom de la commune. Navarrenx (Navarrensis et non sponda Navarrensis) y est citée cinq fois. Il s'agit d'un accord perpétuel entre Centulle V de Béarn dit le jeune, vicomte de Béarn et d'Oloron, comte de Bigorre et son vassal Raimond-Guillaume Ier dit Salamace vicomte de Soule. Celui-ci se présentera à Navarrenx pour réparer les torts faits aux Béarnais par les Souletins. Il pourra en faire raison et justice soit par serment, soit en payant une amende, soit par ordalie. Dans ce cas le texte dit que le duel se fera, non pas sur la rive du gave du côté de la Soule, mais en la rive du côté de Navarrenx (Quod bellun fiet non in ripa Soulensi, sed in sponda Navarrensi). L'endroit est encore connu de nos jours sous le nom de camp batalhè.

Ce fut, dès l'origine, une ville frontière. En 1188 un pont en pierre est construit et un marché instauré. Soit notoire à tous que Mgr Gaston a considéré l'honneur et le profit qui revient à lui et à sa terre de Navarrenx. Il veut qu'il y ait à Navarrenx un pont de pierre et un marché de quinze en quinze jours le mercredi. Les limites du marché sont fixées dans cet espace resserré entre le Gave et le ruisseau qui passe au château et terminé d'un côté par le village et de l'autre par le chemin de Navarre qui passe par Meritein où la croix sert de borne.

La grande arche du pont sur le gave d'Oloron remonte au XIIIe siècle mais a perdu sa tour de défense, comme on peut encore en voir aux ponts d'Orthez ou à celui de Sauveterre-de-Béarn, un octroi y était perçu.

Sur la hauteur à l'ouest, au confluent du gave et du Larroder, se trouvait le château vicomtal «la Casterasse » (forteresse). En 1286, dans son testament, Gaston VII Moncade vicomte de béarn stipule, en accord avec les vieux fors, que ce château ne peut-être ni aliéné ni hypothéqué.

En 1316, ayant obtenu le for de Morlaàs, elle dotée par la vicomtesse Marguerite Mathilde, d'une charte de Bastide, dont la place centrale et les rues à angle droit de Navarrenx gardent le souvenir.

Le bailliage de Navarrenx englobait6 en 1343 les communes d'Araujuzon, Audaux, Dognen, Gurs, Méritein, Sus, Laàs, Ossenx et le hameau de Geup (Castetbon).

En 13856, Navarrenx comptait 85 feux et Bérérenx 10. Il y avait à Bérérenx une abbaye laïque, vassale de la vicomté de Béarn.

En 1388, Gaston Fébus, comte de Foix, vicomte de Béarn fait emprisonner les jurats de Navarrenx jusqu'à ce que les habitants acceptent de contribuer aux réparations de son moulin sur le gave.

Entre 1412 et 1415, de nouvelles réparations furent effectuées par les cagots de l'arribère, sous la direction de Berduquet de Caresuran, architecte de valeur.18.

Le 24 juillet 1507, la ville prête foi et hommage à Catherine de Navarre pour le moulin fondat en lo fluby deu gabe.

Par privilège ce fort beau moulin appartiendra plus tard à la communauté de Navarrenx, dont les archives mettent en évidence le grand nombre de réparations effectuées. Lors de la suppression des droits féodaux l'État le séquestra pour le revendre en 1813 par adjudication publique.[réf. nécessaire]

En 1523, les Castillans conduits par Philibert de Chalon, Prince d'Orange, s'emparent de la ville et détruisent ses défenses.

Elles furent dotées d'un nouveau système de fortifications bastionnées dès 1538 à 1549 : Henri d'Albret et Marguerite d'Angoulême, rois de Navarre, par l'architecte italien Fabricio Siciliano, avec quatre bastions sur le modèle de la citadelle de Lucques, en Toscane : redans, demi-lunes, redoutes, galeries souterraines de contre-mines, murs calfeutrés de terre19,20.

En 1569, elle devait prouver son efficacité en permettant aux huguenots béarnais de résister aux troupes françaises de Terride (Antoine de Lomagne), de mars à juillet, jusqu'à l'arrivée des secours de Gabriel de Montgommery. Les églises béarnaises et bigourdanes qui se trouvèrent sur le passage du régicide involontaire du roi Henri II subirent un vandalisme irréparable.

L'année 1620 voit la visite de Louis XIII venu imposer l'union du Béarn et de la Navarre à la France. La ville n'offre pas de résistance aux troupes royales, Il n'en coûta pas au roi la mèche d'un canon. Le souverain rétablit le culte catholique à Navarrenx en assistant à une messe chantée par l'évêque Arnaud IV de Maytie dans l'église même où sa grand-mère Jeanne d'Albret, reine de Navarre et souveraine de Béarn, avait publiquement fait profession d'attachement au calvinisme le jour de Pâques 1563. Pour conserver la mémoire de cet événement, il fit placer au-dessus du portail de l'église une couronne de lauriers avec l'écusson de France. Le jeune roi profita de son passage dans la cité pour récupérer ce qui restait du trésor des rois de Navarre. À cette date, la ville cesse d'être "place de sûreté" pour les Huguenots.

À la Révolution française, Navarrenx fut choisie comme premier chef-lieu du département des Basses-Pyrénées (4 mars 1790), avant que la ville de Pau ne lui succède, le 14 octobre 1790.

Le 23 juillet 1791, se crée à la hâte la « Société des Amis de la Constitution » dont les délibérations ne manquent pas de piquant comme en témoigne le cahier encore consultable à ce jour. Si à Paris la guillotine faisait son œuvre, à Navarrenx on faisait des palabres et les bonnes intentions ne manquaient pas : « ceux de Navarrenx, aux Pyrénées, perdus dans les montagnes, avec si peu de ressources, n'ayant pas la communauté du langage, bégayant le français du Nord, offrent à la patrie leur cœur, leur impuissance même » (Jules Michelet). A la lecture du cahier on ne peut manquer de remarquer que lors de la Terreur dans les premiers mois de 1794 les absences se multiplient aux réunions de la Société, malgré les menaces de sanctions.

En 1814, sous le commandement du colonel Joseph-Hypolite Regnault (futur maire de la ville de 1860 à 1866), la garnison (460 hommes et 54 bouches à feu) résista au blocus de la division du général Pablo Morillo, malgré ses appels à la reddition : « Ouvrez les yeux, soldats de la garnison de Navarrenx. Laissez cette malheureuse place à ceux qui repoussent le bonheur. Venez à nous nous vous recevrons ». La division de Pablo Morillo faisait partie des troupes hispano-anglaises de Wellington auxquelles le maréchal Soult donnait du fil à retordre dans une retraite remarquable de Bayonne à Toulouse en passant par Orthez.

En 1828, la commune de Bérérenx est unie à Navarrenx15.

Sous la porte fortifiée, une plaque rappelle le passage, en 1828, d'amoureux illustres : le pianiste Franz Liszt et son élève paloise, Caroline de Saint-Cricq, qu'il dut quitter car le comte de Saint-Cricq, financier du royaume, avait pour sa fille d'autres ambitions. Il est cependant beaucoup plus probable que ce passage ait eu lieu en 1844. En effet, on connaît l'emploi du temps de Franz Liszt de janvier à juillet 1828, date de la rupture avec Caroline de Saint-Criq. Cet emploi du temps ne mentionne aucun voyage. On voit mal comment un jeune homme de 16 ans, sans moyen, et une jeune fille de 17 ans sévèrement surveillée auraient pu quitter Paris pour venir se promener à Navarrenx. À cette époque, un tel périple durait 15 à 20 jours minimum aller-retour. On sait par contre que Liszt a séjourné du 7 au 21 octobre 1844 à Pau, et qu'il a rencontré à cette occasion Caroline de Saint-Criq, épouse D'Artigaux. C'est donc très certainement dans ces jours-là que se situe la fameuse visite sur les remparts de Navarrenx.

À la demande unanime des habitants, la place est déclassée définitivement en 1871 et perd sa garnison. Navarrenx sera restée place de guerre de 1546 jusqu'à la fin du XIXe siècle.

rando navarenx 22 km
rando navarenx 22 km
rando navarenx 22 km
rando navarenx 22 km
rando navarenx 22 km
rando navarenx 22 km
rando navarenx 22 km
rando navarenx 22 km
rando navarenx 22 km
rando navarenx 22 km
rando navarenx 22 km
rando navarenx 22 km
rando navarenx 22 km
rando navarenx 22 km
rando navarenx 22 km
rando navarenx 22 km
rando navarenx 22 km
rando navarenx 22 km
rando navarenx 22 km
rando navarenx 22 km
rando navarenx 22 km
rando navarenx 22 km
rando navarenx 22 km
rando navarenx 22 km
rando navarenx 22 km
rando navarenx 22 km
rando navarenx 22 km
rando navarenx 22 km
rando navarenx 22 km
rando navarenx 22 km
rando navarenx 22 km
rando navarenx 22 km
rando navarenx 22 km
rando navarenx 22 km
rando navarenx 22 km
rando navarenx 22 km
rando navarenx 22 km
rando navarenx 22 km
rando navarenx 22 km
rando navarenx 22 km
rando navarenx 22 km
rando navarenx 22 km
rando navarenx 22 km
rando navarenx 22 km
rando navarenx 22 km
rando navarenx 22 km
rando navarenx 22 km
rando navarenx 22 km
rando navarenx 22 km
rando navarenx 22 km
rando navarenx 22 km
rando navarenx 22 km
rando navarenx 22 km
rando navarenx 22 km
rando navarenx 22 km
rando navarenx 22 km
rando navarenx 22 km
rando navarenx 22 km
rando navarenx 22 km
rando navarenx 22 km
rando navarenx 22 km
rando navarenx 22 km
rando navarenx 22 km
rando navarenx 22 km
rando navarenx 22 km
rando navarenx 22 km
rando navarenx 22 km
rando navarenx 22 km
rando navarenx 22 km
rando navarenx 22 km
rando navarenx 22 km
rando navarenx 22 km
rando navarenx 22 km
rando navarenx 22 km
rando navarenx 22 km
rando navarenx 22 km
rando navarenx 22 km
rando navarenx 22 km
rando navarenx 22 km
rando navarenx 22 km
rando navarenx 22 km
rando navarenx 22 km
rando navarenx 22 km
rando navarenx 22 km
rando navarenx 22 km
rando navarenx 22 km
rando navarenx 22 km
rando navarenx 22 km
rando navarenx 22 km
rando navarenx 22 km
rando navarenx 22 km
rando navarenx 22 km
rando navarenx 22 km
rando navarenx 22 km
rando navarenx 22 km
rando navarenx 22 km
rando navarenx 22 km
rando navarenx 22 km
rando navarenx 22 km
rando navarenx 22 km
rando navarenx 22 km
rando navarenx 22 km
rando navarenx 22 km
rando navarenx 22 km
rando navarenx 22 km
rando navarenx 22 km
rando navarenx 22 km
rando navarenx 22 km
rando navarenx 22 km
rando navarenx 22 km
rando navarenx 22 km
rando navarenx 22 km
rando navarenx 22 km
rando navarenx 22 km
rando navarenx 22 km
rando navarenx 22 km
rando navarenx 22 km
rando navarenx 22 km
rando navarenx 22 km
rando navarenx 22 km
rando navarenx 22 km
rando navarenx 22 km
rando navarenx 22 km
rando navarenx 22 km
rando navarenx 22 km
rando navarenx 22 km
rando navarenx 22 km
rando navarenx 22 km
rando navarenx 22 km
rando navarenx 22 km
rando navarenx 22 km
rando navarenx 22 km
rando navarenx 22 km
rando navarenx 22 km
rando navarenx 22 km
rando navarenx 22 km
rando navarenx 22 km
rando navarenx 22 km
rando navarenx 22 km
rando navarenx 22 km
rando navarenx 22 km
rando navarenx 22 km
rando navarenx 22 km
rando navarenx 22 km
rando navarenx 22 km
rando navarenx 22 km
rando navarenx 22 km
rando navarenx 22 km
rando navarenx 22 km
rando navarenx 22 km
rando navarenx 22 km
rando navarenx 22 km
rando navarenx 22 km
rando navarenx 22 km
rando navarenx 22 km
rando navarenx 22 km
rando navarenx 22 km
rando navarenx 22 km
rando navarenx 22 km
rando navarenx 22 km
rando navarenx 22 km
rando navarenx 22 km
rando navarenx 22 km
rando navarenx 22 km
rando navarenx 22 km
rando navarenx 22 km
rando navarenx 22 km
rando navarenx 22 km
rando navarenx 22 km
rando navarenx 22 km
rando navarenx 22 km
rando navarenx 22 km
rando navarenx 22 km
rando navarenx 22 km
rando navarenx 22 km
Commenter cet article